Tout comme le baseball, le stickball est né dans les rues de New York, dans le Bronx précisément. Mais là où le premier a été inventé par des adultes qui se sont vite extirpés des rues devenues trop étroites pour donner de l’ampleur au jeu dans les champs du New Jersey juste à côté, le second est né au début des années 1920, des mains des enfants du quartier pour jouer précisément dans leur rue, et il y est resté. Urbain par définition, on joue rapidement au stickball partout où il y a du béton, dans les rues ou sur les parkings de supermarché. Le jeu s’accommode des lieux et les règles évoluent plus ou moins avec eux et selon les quartiers. Le jeu gagna rapidement toute la ville puis toutes les autres grandes agglomérations de la côte est dans les années 40 et 50, jusqu’à devenir pseudo professionnel dans les années 1970 alors que des sommes folles (jusqu’à $2000) pouvaient s’échanger sur chaque match!

Stickball08Aujourd’hui organisé en une ligue très active – la New York Emperors Stickball League (qui compte aujourd’hui 9 équipes) – le stickball est devenu une discipline ultra compétitive qui couronne chaque année son champion à New York et pousse des dizaines d’autres équipes basées notamment en Floride, Porto Rico ou en Californie à voyager d’un bout à l’autre des États-Unis pour participer aux différents tournois qui jalonnent le calendrier. Le stickball est devenu un véritable sport de compétition!

A l’instar du futsal qui a su développer le football en réduisant les distances et le nombre de joueurs impliqués pour le rendre praticable partout ou presque, le stickball est un véritable concentré de baseball. Seulement 6 à 8 joueurs sur le terrain, pas de gant, un simple manche de râteau customisé à l’envie en guise de batte et une balle en caoutchouc, jouer au stickball est chose facile, et toutes les sensations du baseball sont bien là! Le batteur frappe la balle après l’avoir fait rebondir devant lui, après un ou plusieurs rebonds, ou directement à la volée. L’absence de lanceur accélère considérablement le jeu. Mais gare à ne pas manquer son coup, car un swing dans le vent est un strike. Une foul ball est un strike. Une balle qui ne dépasserait pas la ligne de 1ère base (entre la 1ère et la 3e base) serait un strike. Et à New York, un seul strike élimine directement le batteur! Par ailleurs, une balle qui rebondit sur un obstacle, que ce soit un grillage, un mur ou une voiture pour revenir dans l’aire de jeu reste jouable par la défense, mais une balle coincée ou perdue entraîne l’élimination du batteur.

18010238_709712285882055_351725874417434134_nOutre l’investissement matériel qui est dérisoire, jouer au stickball comporte plusieurs avantages indéniables pour le joueur de baseball/softball, qu’il soit débutant ou non. Pour le joueur confirmé, la configuration du terrain oblige à frapper des flèches au centre, il faut donc travailler techniquement pour y parvenir et ainsi corriger ou affiner son swing pour le rendre efficace. Pour le débutant, la masse de règles à retenir est considérablement réduite mais l’esprit du jeu est là! Le fun, la frappe, la course, et un engagement physique entier sur toutes les balles en défense font du stickball un sport exigeant et sacrément passionnant, car le stickball va vite, très vite!

Utilisé comme outil d’apprentissage en milieu scolaire dès 2008, le stickball se pratique aujourd’hui en compétition dans le sénonais. Quelques aménagement auront été nécessaires cependant, les distances entre les bases ont été réduites à 23 m pour réduire le nombre de joueurs sur le terrain et rendre le jeu plus modulable encore. Le cas échéant, les capitaines peuvent n’aligner que 6 joueurs en défense. Dans ce cas, le stickball à 6 voit l’interdiction du home run, ce qui contrait un peu plus le batteur et rééquilibre les forces entre les deux équipes. Enfin, plutôt qu’un seul, trois swings sont accordés au batteur.

Stickball, 100% Compétition!
Facebook
Youtube
Instagram
TikTok